Message sur le Forum
Forum

L’eau

L’eau est la seule boisson indispensable à l’organisme. Nous ne pourrions pas vivre plus de quelques jours sans boire car l’organisme n’a pas de réserves d’eau, même s’il est composé d’une grande quantité d’eau (55 à 70% du poids total).

  • Chez le nourrisson : 75% du poids total
  • Chez l’homme adulte : 70% du poids total
  • Chez la femme adulte : 55 à 65% du poids total

Deux grands compartiments sont à distinguer dans l’organisme :

  • Le compartiment extra cellulaire : tout se qui se trouve à l’extérieur de la cellule soit en moyenne 20% du poids du corps ( pour un homme de 70 kg : 14 litres)
  • Le compartiment intra cellulaire : correspond en moyenne à 40% du poids du corps soit 28 litres environ (pour un homme de 70Kg).

La quantité d’eau varie en fonction de la nature des cellules. Les cellules du cerveau contiennent plus d’eau que toutes les autres cellules. Le pourcentage peut atteindre 85% pour les cellules de la substances grises du cerveau. Les cellules musculaires quant elles sont composées de 60% d’eau. Les cellules graisseuses contiennent à peine 10% d’eau.

Régulation des pertes et besoin en eau

Les entrées d’eau doivent être équivalentes aux sorties d’eau. Le bilan de l’eau doit toujours être équilibré.

1. les besoins

Les apports d’eau de notre organisme proviennent non seulement des boissons que nous absorbons mais également de l’eau de constitution des aliments : en effet, tous les aliments contiennent de l’eau sauf le sucre et l’huile.

Pain : 34% d’eau

Viande poisson : 65 à 70% d’eau

Œufs : 75% d’eau

Légumes verts : 90%

Fruits : 80 à 85% d’eau

Globalement , les besoins hydriques sont estimés à 2.5 à 3 litres d’eau par jour

Ils sont apportés par :

  • Eau de boisson : 1 à 1.5 litre
  • Eau contenue dans les aliments : 1 litre
  • Eau métabolique (c’est à dire eau libérée par l’utilisation des nutriments ) : 0.3 à 0.6 litres.

Ces besoins augmentent si le sujet est fébrile, s’il effectue une activité physique intense, si la température ambiante est plus chaude, ou si l’air est plus sec.

2. Les pertes

Les pertes rénales

Les pertes urinaires : 1 à 1.5 litre / jour

C’est la seule sortie d’eau régulée : le débit urinaire s’adapte aux variations des apports en eau et de la sudation. En restriction hydrique , l’organisme s’adapte en diminuant l’élimination urinaire. En surcharge hydrique, l’élimination urinaire est augmentée ( elle peut atteindre 15 litre /24 heures )

Les pertes extra rénales

La perspiration : 0.4 l / jour

C’est la simple respiration de la peau en l’absence de tout effort physique, de fièvre et de haute température qui libère 400 ml d’eau.

Les pertes cutanées : 0.5l/jour

Elles sont dues à la sudation

Elles varient avec la température ambiante, le climat et l’activité du sujet. Elles peuvent atteindre dans certains cas 8 à 10 litres par jour

Les pertes rénales (selles) : 0.1l/ jour

Au cours des diarrhées, la teneur des selles en eau peut atteindre 95% et les pertes d’eau peuvent ainsi atteindre plusieurs litres.

Les pertes respiratoires : 0.3 l / jour

L’air expiré est saturé en vapeur d’eau. Elles augmentent lors de l’exercice physique, en présence de fièvre ou d’une température extérieure élevée.

Comment l’organisme lutte t il contre la déshydratation

Des apports en eau ou des pertes excessives ( sudations, diarrhées,…) entraînent une déshydratation extra et intra cellulaire. Sachez qu’une déshydratation de 2 % réduit de 20% la capacité de travail physique ou intellectuel.

La sensation de soif

Dès que l’organisme se déshydrate, il déclenche au niveau de l’hypothalamus, un influx nerveux qui va stimuler les neurones responsables de la sensation de soif. Dès les premières prise d’eau, la sensation de soif diminue avant même que le déficit hydrique soit corrigé (avant que l’eau ne soit absorbée au niveau du tube digestif).

Il est important de boire régulièrement toute la journée avant de ressentir la sensation de soif.

Stimulation de l’hormone antidiurétique (ADH) et de l’Aldostérone

Le débit urinaire s’adapte aux variations des apports et pertes (sudation) en eau grâce un double mécanisme hormonal : L’ADH favorise la réabsorption de l’eau au niveau du rein ; L’Adolstérone provoque la réabsorption du sodium (Na+) au niveau rénal, ce qui entraîne la réabsorption de l’eau dans l’organisme.

Attention plusieurs facteurs favorisent la déshydratation :

  • La fièvre : la perte en eau est plus élevée que la perte en sodium
  • les vomissement et diarrhées abondantes : on perd dans ce cas autant d’eau que de sel, 
  • l’utilisation excessives de diurétiques : la perte de sodium est plus importante que les pertes en eau

Les catégories à risques

Chez les personnes âgées, il existe un risque de déshydratation chronique dû à une baisse de la sécrétion de l’eau endogène (car l’activité métabolique baisse), la sensation de soif diminue et le pouvoir de concentration des urines diminue en même temps que s’abaisse la valeur fonctionnelle du rein.

Les femmes enceintes ont des besoins en eau accrus, en effet, le fœtus contient 80% d’eau Les femmes qui allaitent ont des besoins eau plus important pour fabriquer le lait maternel (composé de 87% d’eau).

Pour ses 2 catégories la prise d’eau quotidienne doit être supérieure à1500 ml / jour.

Les bébés ont un risque de déshydratation encore plus important car la sensation de soif est mal exprimée. Il faut donc penser à offrir de l’eau à volonté à l’enfant, en particulier en cas de fortes chaleur et en cas de fièvre.

Lors d’activités physiques intenses, il est important de boire de façon préventive car la sensation de soif est tardive et ne permet pas de combler un déficit hydrique. Il faut donc boire avant, pendant et après l’effort.

Excès d’eau

Normalement l’eau consommée en excès est éliminée par les urines. Certaines maladies (cardiaques, rénales, cirrhoses,…) provoquent une rétention de sel entraînant une rétention d’eau. Ce qui entraîne la formation d’œdèmes.

Si ce contenu vous a intéressé, partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin