Message sur le Forum
Forum

vitamine A

le Rétinol

Rôles dans notre corps :

Cette vitamine, essentielle à la formation des pigments rétiniens, permet l’adaptation de la vision à l’obscurité. On parle d’héméralopie lorsque cette faculté d’adaptation est altérée.

Sa carence entraîne sécheresse de l’œil (xérophtalmie) et de la peau (xérodermie).

C’est également un facteur de croissance, de renouvellement des cellules épithéliales et de multiplication des cellules sécrétoires.

Elle participe de plus au mécanismes de résistance aux infections.

Les sources principales

Les principales sources sont :

  • Pour la vitamine A1 ou rétinol : les produits animaux tels que les abats (le foie), les jaunes d’œufs, le beurre, la crème, les fromages, le lait et autres produits laitiers
  • Pour la vitamine A2 ou déhydrorétinol : le foie et les huiles de foie de poissons.
  • Le bétacarotène, précurseur de la vitamine A, est caractérisé par ses propriétés antioxydantes (protection contre le vieillissement cellulaire). Il est présent dans les carottes, les épinards, le persil frais, les abricots secs et les brugnons…

Les apports nutritionnels conseillés sont largement assurés par une alimentation normale.

Les symptômes carentiels

L’importance des réserves en rétinol, concentrées dans le foie, expliquent qu’il est rare d’observer des carences en vitamine A dans notre pays. Cependant ce trouble est très fréquent chez les enfants des pays en voie de développement. Chaque année, 500 000 enfants perdent la vue pour cette raison.

Lors d’une carence en vitamine A, on peut observer une sécheresse de la peau et des cheveux, un retard de croissance staturo-pondérale, une diminution des capacités immunitaires, des problèmes allergiques et surtout des lésions oculaires pouvant aller jusqu’à la cécité.

L’intoxication ou hypervitaminose A

Une hypervitaminose A peut s’observer en cas d’administration trop importante de vitamine A.

Elle peut être aiguë en cas de prise supérieure à 150000 UI chez l’enfant ou 1 000 000 UI chez l’adulte.

On observe alors des troubles digestifs associant nausée, vomissement et diarrhée ainsi que des troubles neurologiques tels qu’une hypertension intracrânienne, des maux de tête, irritabilité, confusion, convulsion et œdème papillaire.

Elle peut aussi être chronique lors de l’ingestion répétée de 10 000 UI par jour pendant plusieurs mois. Les symptômes sont superposable à ceux de l’intoxication aiguë avec en plus des signes cutanés (sécheresse et desquamation), musculaires (douleurs) et osseux (douleurs articulaires, arrêt de la croissance).

Dans le cas de doses cumulées très importantes (supérieures à 480 millions d’UI), des troubles hépatiques peuvent survenir à type d’hypertension portale ou de cirrhose.

Les Apports Nutritionnels Conseillés (ANC)

  • Nourrissons : 350 Equivalent Rétinol (E.R) soit environ 1150 UI/j
  • Enfants de 1 à 3 ans : 400 E.R. soit environ 1300 UI/j
  • Enfants de 4 à 9 ans : 600 E.R. soit environ 2000 UI/j
  • Enfants de 10 à 12 ans : 800 E.R. soit environ 2600 UI/j
  • Adolescents, hommes adultes : 1000 E.R. soit environ 3300 UI/j
  • Adolescentes, femmes adultes : 800 E.R. soit environ 2600 UI/j
  • Grossesse : 1000 E.R. soit environ 3300 UI/j
  • Allaitement : 1300 E.R. soit environ 4300 UI/j

Dans certaines circonstances, ces besoins sont plus importants ; 3300 UI pour les femmes sous pilule, 4000 pendant la grossesse 4600 pour les femmes allaitant leur enfant, et 3300 chez la femme qui fume et 4000 chez l’homme fumeur.

La correspondance des unités :

Equivalent Rétinol =E.R.

E.R. = 1 microgramme de rétinol = 6 microgrammes de bêta carotène = 3,333 U.I. de vitamine A

1 UI = 0.3 microgramme de rétinol = 1.8 microgrammes de carotène (pro-vitamine A) = 0.3 équivalent de vitamine A

Les risque de carence sont possibles chez les personnes pratiquant des régimes sévères hypolipémiants ou chez les patients arrivant d’un pays en voie de développement.

Partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin