La compulsion dans les T.C.A

L’entourage des personnes souffrant d’un trouble des conduites alimentaires demeurent souvent dans l’incompréhension du trouble. Ils éprouvent des difficultés à concevoir que le sujet ne puisse pas se contrôler et surtout, qu’il ne puisse pas s’empêcher de se faire du mal. Que doivent-ils comprendre ?

L’une des caractéristiques des T.C.A consiste en une pratique compulsive orientée vers la nourriture. Le sujet anorexique s’impose le réflexe d’une dénutrition ; le sujet boulimique se rue sur la nourriture de par une perte de contrôle de soi ; le sujet hyperphagique subit ses prises de nourriture continues et automatiques. On comprend dès lors que, ce qui motive la personne atteinte d’un trouble des conduites alimentaires dépasse le raisonnable, l’entendement ; la motivation est quasi inconsciente, elle s’abat sur elle comme une tendance impérieuse. Le diktat de la nourriture consiste en une compulsion. Cette dernière agit telle une poussée survenant de l’intérieur et, qui dirige la pensée et le comportement le sujet en l’aliénant, malgré lui.

L’entourage des individus exposés à cette compulsion peinent à comprendre comment on peut en arriver à perdre toute maîtrise de soi, au point de s’infliger tant de souffrance. Pour eux, il s’agit d’une question de volonté : « tu ne peux pas t’empêcher de te faire du mal alors que tu n’as qu’à décider de ne pas t’en faire ; c’est bien toi qui agit, il n’y a personne d’autre que toi qui puisse se comporter à ta place ! ». Ce discours affecte particulièrement les individus avec T.C.A car il intensifie leur sentiment de culpabilité. Les personnes atteintes d’un trouble des conduites alimentaires sont les seules à concevoir que ce n’est pas elles qui choisissent mais la compulsion, dont elles sont victimes.

La compulsion des T.C.A ne s’invente pas ; elle est inaudible pour les aveugles.

Par Géraldine Munch

Si ce contenu vous a intéressé, partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin