Message sur le Forum
Forum

Céline

J’ai mal, si mal de me remémorer ce qui s’est passé quand j’étais une enfant, et que j’avais occulté de ma mémoire.

Aujourd’hui, mon inconscient s’est réveillé et je me suis souvenu…

Je tremble, j’ai peur et j’ai encore du mal à accepter et réaliser ce qui m’est arrivé.

Victime d’un viol, voilà ce que je suis.

Certains détails m’échappent encore mais malheureusement, l’affreuse vérité est là.

Je crois que j’avais 11 ou 12 ans, je suivais alors mon père sur ses chantiers (il était maçon, platrier-peintre) et pendant qu’il travaillait, moi je m’amusais dans les jardins, ou je lisais pour passer le temps.

Un jour, nous sommes allés chez un de ses amis, j’ai regardé mon père travailler quelques instants puis je suis sortie profiter du soleil et prendre l’air, l’odeur de la peinture m’écœurait trop.

Une partie de l’histoire manque à ma mémoire, mais je me suis retrouvée face à cet homme, derrière les buissons de son jardin, et c’est là que l’horreur s’est produite.

Je me souviens d’un déchirement, de quelque chose qui s’introduisait en moi, et je n’avais aucune réaction hormis la terreur et la douleur intense que j’ai ressenti dans le bas de mon ventre.

Comment ai-je pu oublier un tel drame!! Je m’en souviens seulement 12 ans après, a la suite d’un flash qui s’est produit aujourd’hui, et parce que lundi, j’ai rencontré un homme qui ressemblait à s’y méprendre à celui qui m’a fait ça.

Je suis tétanisée, je n’arrive même pas a pleurer, ça me parait encore si improbable, et pourtant, au fond de moi, je sais que c’est la vérité.

Comment peut on faire çà à une enfant, le dégoùt m’envahit et j’ai une irrépressible envie de vomir ce souvenir et la haine que j’éprouve envers cet homme.

Je comprends maintenant pourquoi, chaque fois qu’il revenait a la maison, j’éprouvais de la peur et de l’antipathie envers lui.

Je me souviens maintenant que je filais me cacher dans ma chambre, ou derrière mon père. Dieu que ça fait mal de se souvenir!!

Je crois que j’ai compris une grande partie de la cause de mon anorexie, ce désir de ne plus avoir aucune forme pour ne pas attirer le regard des hommes, car j’ai eteété formée très tôt , à 10 ans, et j’ai toujours senti ce regard malsain sur moi et ces réflexions sur le changement de mon corps de la part des hommes de mon entourage.

Je me sens un peu libérée de vous avoir confié ce triste drame, et j’espère pouvoir réussir à oublier, mais pardonner, je ne pourrai jamais. Je hais celui qui m’a violé et volé mon enfance et qui a detruit ma vie jusqu’alors. Et je comprends a present la terrible douleur de celles et ceux qui ont vécu cette « chose ».

J’espère que j’aurai assez de force en moi pour continuer a lutter contre ma maladie, a ne pas me laisser détruire par ce souvenir, car je sais depuis peu que je suis sur le chemin de la guérison, et cela, gràce a l’homme que j’aime et qui m’a beaucoup aidé dans ma quête du passé et de la vérité.

Fabrice , je t’aime .

Je souhaite a toutes celles et ceux victimes d’agressions sexuelles de trouver la force d’oublier ! et de continuer a vivre, à se battre età s’investir aussi pour que plus jamais n’arrive ce genre d’horreurs.

Avec toute mon affection.

Céline.