Message sur le Forum
Forum

Hélène

Comme beaucoup, tout a commencé à l’adolescence, au moment où certaines restent minces et d’autres prennent des formes.

D’un naturel timide, envie de plaire aux garçons pour mon esprit et non mon corps, le régime s’imposait et là ce fut la débâcle. Ce que j’ai compris avec le recul maintenant c’est que c’était aussi une réponse au malaise familial prédominant dans ma jeunesse, surtout qu’à l’époque, ma mère soignait la sienne, je m’occupais de la maison et mon père était un réel tyran vis à vis de moi et des absences de ma mère. Bref, comme toujours je payais les pots cassés de cette famille !!!

J’ai perdu 20 kg, les crises d’angoisse m’ont fait rater mon année de prépa, j’ai cassé mon couple du moment et j’ai sombrer dans une dépression larvée. Une première bouffée d’oxygène fut mon départ, mais trop idéaliste je ne trouvais pas les personnes que je voulais. Je n’ai subi que solitude, violence (agressée par mon directeur d’école et trois étudiants plus âgés, ses copains). Ma réponse, ce fut la déchéance, je me suis mise à boire, à coucher avec n’importe qui, à avoir des amnésies et rentrer chez moi dans des états pitoyables, j’ai perdu des amis à cause de mes comportements, j’ai foutu en l’air encore une fois une relation amoureuse qui aurait pu tenir.

Depuis deux-trois ans je vais mieux à ce niveau là, j’ai retrouvé le respect de moi-même et je ne veux plus me salir, j’ai des bouffées de honte de cette époque là.

Mais je ne suis plus ano, j’ai retrouvé mon poids d’avant et surtout je suis passée boulimique vomisseuse depuis peu, j’ai mal tellement mal et surtout ces années d’errance : 11 ans d’ano et 3 de bouli, j’ai 28 ans, 28 ans.

Toutes les émissions sur les TCA concernent les adultes et moi où suis je dans tout cela, vers qui aller, pour quoi faire ?

Je sais que globalement je tire vers le positif mais en même temps je me fais peur, très peur en ce moment et je ne continuerais plus longtemps comme cela !!! je n’en peux plus en fait.