Message sur le Forum
Forum

Rowana

C’était il y a un bon moment, je venais d’avoir six ans. Malgré les hurlements et les assiettes bisées, je ne croyais pas que ça arriverait, mais c’est arrivé, mon père a frappé ma mère.

C’était dans la cuisine, j’ai tout vu. Je n’ai rien dit, j’écoutais ma mère crier, il venait de lui déboiter la mâchoire. Je me bouchais les oreilles. Puis c’est allé très vite. Plus question pour moi de rentrer dans une cuisine.. trop dur…

je revoyais ce petit moment d’enfer à chaque fois que je rentrais dans une cuisine même inconnue.

On mangeait dans la cuisine habituellement, je n’y venais plus. Je mangeais à la cantine le midi, seul repas de la journée.

Ma mère ne comprenait pas. Elle ne savait pas que j’avais tout vu…Puis le divorce, les gardes alternées…

Londres est beau cet été là. Nous nous promenons près de la Tamise, ma mère veut nous offrir un « hot dog », je refuse : je n’ai pas faim. La vérité, c’est que j’ai toujours adoré ces cochonneries mais je ne pouvais pas… je ne voulais pas.

Première hospitalisation,j’ai 8 ans. C’est à Londres. Je ressors aussi vite que j’étais rentré pour ainsi dire. Ils ne connaissent que mal le mal qui me ronge.

Ils conseillent à ma mère de prendre rendez vous chez un diététicien. Je prends six kilos. J’ai honte. Et puis je me dis que c’était si facile pourquoi pas recommencer ? Je fais mon possible…

Quatre ans plus tard, ma mère a décidé de rejoindre la France, laissant mon père en Angleterre. J’ai 12 ans. Je ne mange déjà plus ni le midi, ni le matin. Seuls les repas du soir sont copieux, soigneusement préparés par ma mère, elle veut nous initié à la bouffe française.

Rien de plus gras, mais je ne veux pas l’inquiéter, je mange par petites bouchées. A 13 ans nouvelle hospitalisation, cette fois, ils savent ce que j’ai. Et c’est l’enfer. On me force à manger. Je ne veux pas. Hospitalisation de six semaines.

Je ressors quatre kilos en plus. Je crois que je suis guérie… et puis, il y a un garçon. Deux ans après notre rencontre, on se fiancie, mais les fiançailles ne durent pas longtemps, quatre mois plus tard, il me trompe, me le dit… je le quitte. Et puis c’est à nouveau la chute libre…12 kilos de perdus.

Nouvelle hospitalisation. Je ne sais plus exactement combien de temps je suis resté mais je sais que je suis resté longtemps, pas loin de deux mois probablement…Ils me nourrissent, je refuse, je n’ai plus le droit aux visites, je mange, les visites reprennent je cesse de manger… cercle infernal…Finalement je sors, je pense que je vais retomber mais ce n’est pas le cas.

Je retourne à Londres avec ma mère. Là bas, il y a un garçon, il a trois ans de plus que moi, je l’aime, il m’aime. La belle vie. Quatre mois maintenant que nous sommes ensemble…

C’est peu je sais, mais je suis sûre de l’aimer,

et je suis sûre de son amour. Avant lui, il y a eu un garçon, relation fugace, sans lendemain, je suis enceinte. James, mon ami, ne le sait pas, il ne le saura jamais…avortement.

Maintenant, tout va bien, je suis toujours avec James, j’attends avec impatience de trouver l’appartement que nous cherchons depuis quelques semaines…Je vis comme je dois vivre…mon corps a de belles formes…

James aime ces formes…

Je SUIS à nouveau QUELQU’UN.

Rowana