L’anorexie

L’anorexie est une maladie souvent mal comprise. Elle est le symptôme d’un mal-être qui porte au-delà de la croyance commune que la nourriture serait la source principale du problème. Sa genèse est bien plus complexe et multifactorielle.

L’anorexie, définition d’un trouble complexe

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui s’invite essentiellement à l’adolescence. Cette maladie est la béquille et le symptôme d’un mal-être psychique entraînant une privation alimentaire stricte pendant plusieurs mois, parfois plusieurs années. En effet, le refus de s’alimenter est catégorique, et les répercussions psychologiques et physiques sont immenses.
Quelles sont les causes de l’anorexie ?
L’anorexie mentale est un trouble dont l’origine est multifactorielle et individuelle. Facteurs génétiques et psychologiques, facteurs environnementaux, ou encore familiaux et socioculturels.
La période de la puberté est souvent le point de départ de la maladie. En effet, c’est une période de construction de l’image de soi et de son corps. Parallèlement, s’ajoutent parfois à ces problématiques un abus, une perte, un traumatisme ou encore une séparation. En réalité, ces bouleversements à un moment charnière et sensible de la construction d’un individu entrent en collision dans le développement de l’anorexie.

Les symptômes de l’anorexie

Comme pour tout trouble, un repérage précoce permet de prévenir le risque de complications (physiques, psychiatriques, psychosociales..). Les symptômes principaux (souvent insidieux et parfois pendant des mois) sont les suivants :
● rapport obsessionnel avec la nourriture
● restriction alimentaire quantitative et qualitative
● stratégies de refus d’alimentation
● stratégies de contrôle du poids (hyperactivité, laxatifs, coupes-faim)
● aménorrhée
● surinvestissement intellectuel
● perfectionnisme
● perception de soi décalée

Quelles solutions face à l’anorexie ?

L’anorexie est un trouble multidimensionnel. Les objectifs de soins sont donc pluriels : traiter la souffrance psychique à l’origine de la maladie et restaurer la santé physique.
En réalité, la prise en charge par une équipe multidisciplinaire est essentielle, tout comme l’implication de l’entourage à cette prise en charge. Enfin, si la thérapie et la consultation sont le point de départ de la prise en charge, l’hospitalisation est parfois nécessaire.

Demain j’entre à l’hôpital

Demain, j'entre à l'hôpital J'entre dans un service d'endocrinologie, et bien que présente depuis un an et demi sur ce forum, eh bien... pour la première fois, je me décide à tenter un petit témoignage.Un jour Un jour maudit, où pourtant peut-être il y avait du...