Temps de lecture : 2 minutes

Je voulais témoigner.

Depuis mon adolescence je suis boulimique mais je me suis aperçu que depuis deux ans que c’était une maladie avant je croyais que j’étais folle de ne pouvoir me maitriser devant la nouriture.

Mes crises se faisaient toujours en cachette car j’avais honte de me goinfrer autant et je me disais que c’était un manque de volonté de ma part.  Après mes crises l’envie était de me suicider mais je n’ai jamais eu le courage de passer à l’acte.

Depuis vingts ans je vis avec mon ami, il n’a jamais compris comme moi que c’était une maladie c’est toujours a surveillé ce que je mange parce que mon corps a une surcharge pondérale. Beaucoup de gachis, de disputes au sein de notre couple en ne comprenant pas ce qui m’arrivait.

Pourquoi je suis comme cela ? Pourquoi depuis vingt cinq ans je grossis, je maigris ?

Mon poids était une obsession. Dès que j’avais une crise je me punissais en jeunant.

Depuis quatre ans je suis une thérapie, beaucoups de choses ce sont réglé mais ce problème a surgie a moi il ya deux ans.

J’ai commençé a creuser pour savoir. Je sais, c’est une étape de ma thérapie et depuis vingts ans mon activité professionnelle que je n’ai pas choisie pour manger était cuisinière.

Aujourd’hui je suis en arret maladie je ne peux plus supporter mon travail, je le hais, moi qui était toujours consciencieuse. Je me culpabilisais quand je m’arretais et surtout jamais pour dépression moi qui cachai tout avant mon mal etre.

Voila je suis arretée pour dépression. En ce moment je pense beaucoup a la mort comme depuis l’age de qinzes ans.

Mon arret me culpabilise et en meme temps je ne peux pas retourner dans ce travail.

L’idéal pour moi  serait, si finançièrement je pouvais, de prendre une année sabatique mais je ne peux pas ce n’est pas confortable.

L’arret ça m’angoisse je voudrais etre libre.

J’espère que ce dur passage est la continuité de ma thérapie, que c’est une étape obligée de ma thérapie pour que je puisse avancer dans ma guérison.

Je suis certaine depuis vingts ans que j’étais dans l’ignorance et dans ma maladie ma guérison se fera certainement sur plusieurs années. Tous ces mécanismes de mon mental qui étaient dans l’angoisse pendant des années ne peuvent pas s’envoler par magie.

Je pense que maintenant j’ai autant de chemin à faire pour devenir moi meme la vraie.

Mon médecin me disait : cela ne fait pas vingts ans que vous êtes en dépression parce que je lui disais que ce n’était pas récent. Il me disait que ce n’était pas possible mais je sais si j’ai craqué et que j’ai été forte a faire un travail qui me plaisait pas, c’est parce que la nouriture me servait a tenir pour travailler et quand cette drogue de nouriture me faisait plus d’effet, je préférais mourir que d’aller a ce travail.

Excusez moi d’avoir été aussi longue mais aujourd’hui en me levant et hier soir en me couchant je priai le dieu de venir me chercher car je sais je crois que ma vraie maison est au ciel.