La boulimie : un tête-à-tête en solitaire.

Lorsque l’on souffre de boulimie, rare sont ceux qui perdurent dans leurs relations sociales, professionnelles, sentimentales ou encore familiales. En effet, le facteur boulimique est souvent générateur d’une vaste solitude.

Une personne atteinte de la pathologie boulimique tend à désinvestir la sphère des relations interpersonnelles. Les crises de boulimie et leurs éventuelles stratégies compensatoires requièrent du temps, un temps qui ne sera plus accordé aux autres mais au trouble de la conduite alimentaire. Après les accès boulimiques, le sujet se sent généralement dévasté par un sentiment de culpabilité qui le pousse à ne pas se montrer à la face du monde. Il a honte d’avoir céder à l’appel de la nourriture, il pense qu’il a mal fait, que les autres verront qu’il a grossi et cela lui est insupportable. Petit à petit, la boulimie fait son nid : elle isole la personne souffrant de boulimie et la soumet à une errance solitaire ; on est en tête-à-tête avec soi-même. On perd les autres de vue.

La boulimie est jalouse, elle ne supporte pas qu’on la laisse seule. Elle est aussi sournoise puisque au lieu d’être laissée pour compte, elle laisse le sujet seul. A multiplier les crises, le sujet se coupe de son entourage pour se consacrer uniquement à son trouble. Ce dernier en demande toujours plus au sujet. A défaut d’atténuer une angoisse sous-jacente, le trouble boulimique accroît le sentiment d’anxiété généré par les crises elles-mêmes. On est angoissé, on mange pour palier à l’angoisse, on culpabilise, on est de nouveau angoissé etc… Le cercle vicieux de la boulimie est une cause d’isolement social. L’angoisse, les crises et les sentiments inavouables adjacents au trouble mènent le sujet à rompre tout contact franc avec le monde des autres.

Le syndrome boulimique a la particularité d’isoler le sujet au point que ce dernier se retrouve nez-à-nez avec lui-même. Les autres ne peuvent rien : c’est là ce que pense le sujet boulimique, à tort. Une boulimie de perdue et les autres sont retrouvés.

Géraldine Munch sur Boulimie.com par Pascal Couderc

Géraldine Munch est psychologue clinicienne et auteure, totalement bilingue français espagnol.

Pascal Couderc est psychologue clinicien , psychanalyste et auteur, fondateur de boulimie.com en 1998. Il exerce à Montpellier et à Paris.

Partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin