La psychothérapie psychanalytique

Temps de lecture : 3 minutes

La psychothérapie psychanalytique a fait ses preuves. Elle a traversé les époques et les siècles. Une équation gagnante, entre thérapeute et patient, dont les somatisations mettent à jour au fil des séances une véritable souffrance psychique. La parole, l’investigation, le temps et l’écoute sont à la source de la compréhension de soi, et de ses symptômes.

La psychothérapie psychanalytique, définition

La psychothérapie psychanalytique, est comme son nom l’indique une thérapie se basant sur les fondements de la psychanalyse. En effet, elle repose sur les théories élaborées par Freud, développées et approfondies par de nombreux psychanalystes dans les années suivantes.

La psychothérapie est donc une équation réussie. C’est le mélange d’une thérapie, d’un traitement psychique, et de la psychanalyse est qui fonde une des manières de traiter et d’appréhender les troubles psychiques.

La psychanalyse considère que dans tout psychisme humain s’inscrivent des conflits, liés à l’expérience de l’enfance. Ces conflits naissent dans les relations, le vécu individuel, le développement. Ils sont plus ou moins conflictuels puis réapparaissent à l’âge adulte sous diverses formes.

Ainsi, la psychothérapie psychanalytique vise à mettre à jour les causes et les mécanismes inconscients d’une souffrance psychique. Cette souffrance se symptomatise souvent par des conduites. Ces conduites peuvent être la phobie, la dépression ou encore les troubles du comportement alimentaire.

Enfin, en parlant de soi, de son enfance, de sa vie actuelle, le patient prend conscience de ses désirs conflictuels. La psychothérapie psychanalytique lui permet alors de mieux comprendre les conflits qui l’habitent. Mais aussi et surtout de mettre un sens à ceux-ci et de ne plus les répéter dans sa vie actuelle.

La psychothérapie psychanalytique, quel objectif ?

L’objectif de la psychothérapie psychanalytique est propre à toute personne. En effet, si certains symptômes sont parfois évidents (phobies, troubles alimentaires) d’autres le sont moins, et leurs causes sont tout aussi inconnues au premier abord.

En réalité, il se passe en l’homme des choses dont il ignore l’existence et qui lui échappent. Ces choses de l’esprit ont cependant un énorme influence sur lui : pensées, émotions, comportements, interactions, relations, décisions.

Les symptômes ne sont autre que le reflet de l’intériorité de la personne dans sa globalité complexe. Les objectifs de la psychothérapie psychanalytique sont donc personnels et uniques, variables d’une personne à l’autre. Leur point commun reste cependant la compréhension de soi, le sens, et ce au travers du dialogue thérapeutique entre le patient et le thérapeute. 

Soigner les troubles alimentaires grâce à une psychothérapie psychanalytique

Les troubles alimentaires sont extrêmement complexes et requièrent une prise en charge globale. Suivi nutritionnel, thérapie, groupe de parole.. S’il existe de nombreux troubles du comportement alimentaire, la boulimie et l’anorexie restent les plus répandus.

Ces troubles du comportement alimentaire sont des troubles psychopathologiques à incidence somatique. Ils trouvent leur naissance dans une problématique antérieure ou actuelle, de relation à l’autre, de l’image de soi, de la construction de soi, ou encore suite à un traumatisme.

Là où la psychothérapie psychanalytique va pouvoir venir aider les patients atteints de trouble du comportement alimentaire, c’est en comprenant la psychopathologie sous-jacente aux manifestations somatiques manifestes. En effet, la souffrance psychique est telle qu’elle est le résultat d’une aliénation mentale résultant en aspects psychosomatiques : les troubles alimentaires.

Ainsi, pour soigner les troubles il faut remonter aux racines du mal et couper les liens qui entravent l’avancée sur la route du bonheur.