Les thérapies de l’anorexie

Temps de lecture : 3 minutes

L’anorexie est une maladie psychique complexe. Une équipe médicale pluridisciplinaire est souvent nécessaire dans la guérison de l’anorexie. La psychothérapie quant à elle, est vaste. Psychothérapie individuelle, familiale ou de groupe : les thérapies sont nombreuses. Voici les thérapies principales permettant de sortir de l’anorexie, souvent complémentaires.

Sortir de l’anorexie avec une psychothérapie individuelle

Comme pour tout autre trouble alimentaire, suivre une psychothérapie individuelle est primordial. Il existe à ce jour un nombre important de psychothérapie individuelles : la thérapie comportementale et cognitive, la thérapie d’inspiration psychanalytique, la psychothérapie de soutien… Tout parcours et toute personne étant différente, c’est au patient et à l’équipe de définir la ou les thérapies individuelles idéales permettant de guérir de ce trouble alimentaire.

La psychothérapie est un moyen pour la personne atteinte de troubles alimentaires de définir un processus de soin de la maladie, d’y adhérer, de prendre conscience de ses comportements, de son histoire, de ses blessures. C’est aussi un moyen de renforcer son estime, de se reconstruire, de regagner confiance.

La psychothérapie individuelle permet avant tout de traiter les éventuels conflits ou souffrances psychiques, à l’origine de cette maladie qu’est l’anorexie mentale. Traiter les maux à la racine du mal afin de permettre à l’arbre de s’épanouir dans son histoire, sans l’ombre de l’autre.

Sortir de l’anorexie avec une thérapie familiale

Le trouble du comportement alimentaire qu’est l’anorexie se déclare souvent à l’adolescence, lors de la puberté. Les personnes atteintes de troubles d’anorexie sont souvent jeunes. Il est donc important de prendre en compte l’entourage (parents, fratrie, conjoint..) et l’environnement dans l’investigation psychique et le processus de soin.

 En réalité, un individu n’est jamais isolé. Il fait partie d’un système, d‘un groupe et s’inscrit dans une histoire plus globale.

En effet, l’entourage fait fonction de lien direct avec la personne atteinte d’anorexie, mais aussi de soutien. La thérapie familiale permet de dénouer certains nœuds, d’exprimer certains sentiments parfois coincés ou incompris, d’apprendre et d’évoluer ensemble. En réalité, l’entourage souffre également de ce trouble, et se retrouve bien souvent envahi par une foule de sentiments et de questionnements. Culpabilité, sentiment d’échec, d’incompréhension, de tristesse voire de désespoir.

Sortir de l’anorexie avec une thérapie de groupe

La thérapie de groupe (voir notre article à ce sujet) est un moyen thérapeutique primordial. Il permet d’échanger à plusieurs autour d’une problématique commune : faire face à la maladie, à ses questionnements et aux difficultés rencontrées.

C’est aussi un temps pour prendre le temps, apprendre, comprendre les mécanismes psychopathologiques mais aussi que l’on n’est pas seul face à la maladie, et qu’il est possible de guérir.

Sortir de l’anorexie avec diverses approches modernes

La prise en charge de l’anorexie, outre la psychothérapie, les groupes de parole et le suivi médical peut également se compléter avec des approches plus modernes.

De nombreux thérapeutes et associations se battent et parviennent à faire reconnaître l’avantage grandissant de certaines activités thérapeutiques. En voici quelques-unes :

  • L’art-thérapie
  • La musico-thérapie
  • Les ateliers culinaires
  • La surf-thérapie
  • L’équithérapie

En effet, il est extrêmement important de les associer au parcours de soin, et c’est à chaque patient avec son équipe de définir celle qui permettrait de s’exprimer. D’exprimer certaines émotions refoulées, mais aussi de renouer socialement. Car l’Homme est un être social, pour qui la notion d’échange et de plaisir est fondamentale à son développement et à son bien-être.