Nancy

J’ai lu tous vos témoignages

Malgré tout, je ne me reconnais dans aucun de ces témoignages,…

Peut-être que je ne veux pas accepter ce que je suis réellement, je ne crois pas être anorexique, je crois que je veux être reconnue, je veux qu’on me remarque, je ne veux plus être l’enfant que j’ai été,…

Petite, j’étais très gourmande

Je mangeais de tout et à n’importe quelle heure,…

Heureusement que j’étais de nature bougeotte, ce qui me permit de ne pas être trop,…

Grosse

je n’ai plus envie d’entendre ce mot !

Je n’ai rien contre ceux qui aiment manger, au contraire, je les admire, il m’arrive de vouloir être comme eux ne se soucier de rien, prendre plaisir, vivre quoi !!!!

Jusqu’à mes 12 ans j’étais boulotte

Après j’avais décidé de manger plus sainement !

Je repris un peu, mais ce n’était rien

Puis à l’école un garçon me faisait des remarques, pression, pression, pression

J’ai commencé à sauter les repas (54kg, 1m 69)

Puis cette année je voulais être parfaite, tant point de vue scolaire que physique pour en arriver à 48kg 1m71

Maintenant je me sens bien, c’est dur car on a l’impression que ton entourage soufre plus que toi, tu culpabilises,…

Mais pour moi ce fut un choix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je me sens mieux !!!!!!!!!!!!!!!!!

Et peu importe les préjugés de la famille tels que : elle a fort maigri, elle n’a pas l’air bien,……..

Je suis épanouie comme jamais !!!!!!!!!!!!!!

Je mange, peu mais je maintient mon poids

Je suis heureuse alors ?

Mes seuls petits problèmes est que je n’ai plus mes règles et que je soufre de mononucléose (maladie de la fatigue), que j’ai perdu mes seins et que je n’ai plus de fesses…

Enfin je m’en moque pour l’instant je verrai bien plus tard

La vie est si belle, !!!!!!!!!!!!!!!!

N’oubliez jamais cela !

Note du thérapeute Pascal Couderc 

Dans l’anorexie, on retrouve pratiquement toujours ce qu’on appelle l’anosognosie : la non reconnaissance de ses propres troubles. Nancy nous l’explique avec ses mots. La fierté anorexique, le sentiment de puissance, comme si on pouvait dominer les besoins essentiels : se nourrir. Mais c’est un leurre, on pense avoir le contrôle, alors, qu’en fait, on perd le contrôle du contrôle… On est incapable de manger.