Sortir de la boulimie : une question de volonté ?

Temps de lecture : 4 minutes

Malgré le nombre grandissant de témoignages, d’émissions, d’ouvrages ou encore de blogs comme Boulimie.com, les incompréhensions planent autour de ce trouble du comportement alimentaire. Les remarques, les questionnements mais aussi les croyances communes pèsent parfois sur ces malades déjà affaiblis par la maladie, comme la question de la volonté. Sortir de la boulimie : est-ce une question de volonté ?

Une incompréhension

Comme pour beaucoup de maladies psychiques, les troubles du comportement alimentaire se heurtent à certaines idées et opinions arrêtées.

L’incompréhension plane chez les proches, les familles et parfois même les malades. D’où viennent ces troubles ? L’alimentation est pourtant chose simple ? Pourquoi ne pas s’arrêter de manger, ou simplement de recommencer à s’alimenter ?

Les troubles alimentaires ne sont, en aucun cas, un caprice ou une question de volonté, comme semblent souvent l’indiquer certains. Ces comportements pathologiques sont un appel à l’aide, un mécanisme de défense mis en place par le psychisme et l’organisme afin de se défendre d’une situation douloureuse ou insoutenable.

La douleur émotionnelle est parfois si forte et si lourde à porter, que les troubles alimentaires comme la boulimie, l’anorexie ou encore l’hyperphagie sont les seules solutions de survie trouvées par l’esprit pour survivre.

Il est pourtant nécessaire pour la société, pour le malade comme pour son entourage, de comprendre afin de faire tomber les barrières du jugement et de la honte, face à un combat féroce contre la boulimie.

Quelle volonté ?

“On dit que le désir naît de la volonté, c’est le contraire, c’est du désir que naît la volonté. Le désir est fils de l’organisation.” –  Denis Diderot

La simple question de volonté de sortir de la boulimie est une option à écarter. On ne sort pas de la boulimie comme l’on pourrait sortir d’une pièce. Sortir de la boulimie est un cheminement complexe, dont il est plus que nécessaire de souligner le courage.

En effet, le cheminement du patient atteint de ces troubles alimentaires est un profond dédale duquel il tente de sortir, à l’aide d’un psychothérapeute, d’un psychanalyste ou d’un psychologue en ligne.

Le trouble est inconscient et sa genèse complexe et entremêlée. La symptomatisation par les crises de boulimie ou encore les comportements compensatoires sont inconscients et ne sont pas maîtrisables.

La boulimie n’est pas un bouton marche – arrêt. C’est une pathologie d’origine inconsciente qui ne relève pas d’un désir, mais d’une pulsion incontrôlable.

Une pulsion

La pulsion est une force psychique qui fait tendre la personne vers un but, sans pouvoir de décision à son égard. Une pulsion est loin d’être décidée, prévue ou encore voulue. En réalité, la crise de boulimie échappe à toute volonté puisqu’elle s’inscrit dans un cadre pulsionnel.

Une pulsion se manifeste à l’instar d’un instinct. Pulsion et instinct ont cela de commun qu’ils ne dépendent pas d’un choix de la raison. C’est un choix dont les motivations sont inconscientes, et souvent incontrôlables.

Le sujet qui subit une pulsion, une compulsion, se retrouve impuissant face à des idées et des comportements qu’il ne contrôle pas.

La pulsion est comme l’orage dans le ciel. En un éclair, le ciel se pare d’un gris noirâtre et fait détonner le tonnerre, tomber la pluie. Il peut être imprévisible et dure un temps indéterminé. Après la pluie (la crise), vient le temps des pleurs, des peines et des remords. La personne qui souffre de boulimie culpabilise d’avoir laissé entrer l’orage sous son toit.

La culpabilité la saisit, et le sentiment de honte s’en accompagne bien souvent.

Savoir, comprendre, s’en sortir

La boulimie est donc un trouble du comportement alimentaire complexe. Cette pathologie qu’est la boulimie n’est pas seulement une question de vouloir.

En réalité, elle est aussi mais surtout une question de savoir. Il convient de savoir de quoi l’on souffre pour s’en sortir. Savoir de quoi l’on souffre, reconnaître son mal-être et sa douleur, comprendre d’où viennent-t-ils et pourquoi.

Enfin, comprendre que la boulimie, comme tout autre trouble alimentaire, n’est pas condamnable. C’est un appel à l’aide, une tentative de survie face à une réalité, ou face à des souvenirs douloureux.

Sortir de cette pathologie, comme de tout autre trouble du comportement alimentaire passe cependant par une volonté, même infime : celle de se sauver. Cette volonté, même minime, permet de demander de l’aide. A ses proches, à sa famille, à son médecin, à un psychologue spécialisé dans les troubles alimentaires.

Car si la boulimie, l’anorexie ou même l’hyperphagie ne sont en aucun cas liés à une question de volonté, le travail thérapeutique lui, appelle la volonté primaire du sujet : celle de se sauver lui-même, à l’aide d’autrui.

Le travail thérapeutique

Sortir de pareilles maladies psychiques est extrêmement complexe et nécessite l’accompagnement adéquat. Seul, ou en famille, il est important de se tourner vers le professionnel compétent. Vers un psychiatre, un psychologue, un psychothérapeute ou un psychanalyste.

Il existe aujourd’hui de nombreuses thérapies adaptées aux spécificités des troubles alimentaires, comme la thérapie psychanalytique, les thérapies cognitivo comportementales ou encore les groupes de parole.

En effet, il est tout à fait possible de sortir de la boulimie. Mais il est essentiel voire vital d’être accompagné dans ce cheminement courageux de guérison, par un professionnel et par son entourage.

En réalité, il est parallèlement maintenant possible, grâce à la technologie, de trouver le professionnel adapté à votre chemin et à votre douleur dont la souffrance est insoutenable.

La thérapie en ligne, auprès d’un psychologue ou d’un psychanalyste spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire comme Pascal Couderc, vous permet de mettre à nu ces souffrances.

Pascal Couderc, psychologue clinicien, psychanalyste et auteur, fondateur de boulimie.com en 1998, vous accompagne dans ce cheminement. Il exerce à Paris, Montpellier et en visio consultation.

Il vous reçoit en visioconsultation ou en cabinet, avec une neutralité bienveillante et une compréhension certaine.

Là où la douleur est, le jugement n’a pas sa place. C’est une écoute et une épaule que vous trouverez lors de votre cheminement thérapeutique hors des sentiers douloureux de la boulimie.

Vous avez besoin d’aide ?

Je vous propose la Visio-consultation

  • Réponse rapide assurée
  • Rendez-vous en visio en quelques jours maximum
  • Partout dans le monde et en France pour les francophones
  • Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)