Message sur le Forum
Forum

Amaya

“Nire bihotz”

Je suis détruite, abattue. Je ne peux point exprimer ce que je ressent.

Je suis méconnaissable. Aussi, je vois ma parodie dans une fenêtre mais je ne sais à qui appartient cette silhouette.

Oh! Mon frère, donne-moi une autre existence, j’ai succombé dans ces venelles. J’ai foulé le sol de ces boulevards jusqu’à ce que mes pieds haïssent cette pierre.

J’entends les voix de mes “amis” fiérots et bienheureux, la nuit. J’aimerais entendre mon sang couler dans mes veines mais il est aussi ténébreux et amer que la nuit qui envahit ces ruelles légendaires. Ne soit pas mon ange gardien, mais donne-moi une autre vie. Seulement toi et moi, mon ami.

Mes habits ne me protègent pas. Des milliers d’envies s’enfuient de cette enveloppe charnelle.

Parfois, je pense que je connais quels sont tous tes désirs et quand je vois la lumière je sais que je suis en parfaite harmonie. Aime le passé ad vitam aeternam, quelqu’un me parle, un être désire mon nom, une âme me dit qu’elle ne me condamne pas. Je ne veux pas avoir de chagrin d’amour.

S’il te plaît, appelle chez moi, terre de fraternité et d’amour. Ne me tourne pas le dos. Je ne veux pas avoir de chagrin d’amour.

Parfois, je pense que je connais quels sont tous tes désirs et quand je vois la lumière, je sais que je suis en parfaite harmonie. Terre de fraternité et d’amour.

C’est dans tes yeux que je peux voir l’amour que tu essaye d’atteindre, c’est dans ton cœur que je peux saisir l’amour tant enfoui en moi. Terre de fraternité et d’amour.

Amaia feat Pâquerette.

Partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin