Message sur le Forum
Forum

ANOREXIE

Je m’exprime,
À travers cette « maladie parlante ».
Maladie ?
Non, je ne suis pas malade.

Je ne fais que me défendre,
Contre une nourriture inappropriée.

Mon corps a soif de vérité,
Il tire un signal d’alarme.
Mais je me sens isolée,
Incapable de me faire entendre.

J’ai faim…
Affamée d’une véritable communication,
Communication que je recherche inlassablement,
En vain.

Mais j’ai gardé l’espoir,
Celui de connaître un jour,
Des échanges affectifs sincères,
L’authentique communication,
Dont j’ai tellement manqué.

Et j’ai trouvé des êtres capables,
De m’écouter, de me comprendre,
Auprès desquels j’ai pu m’exprimer,
Librement et à cœur ouvert.

Petit à petit la vie a repris ses droits,
Je suis devenue femme, puis mère.
Mais pour cela, il m’a fallu,
Pacifier mon histoire.

J’ai dû reconnaître,
L’impossibilité de communiquer avec mes parents,
Et mesurer combien j’en ai souffert.

J’ai dû rencontrer la petite fille en moi,
L’autoriser à ressentir et exprimer,
Sa colère et sa rancune.

Comprendre que cette petite Mélanie,
N’a pas eu d’autre choix,
Que d’apprendre à « tuer » ses propres sentiments et besoins,
Que de jouer le rôle qu’elle s’est imposé,
Celui de la petite fille sage et soumise.

Son instinct de survie est si fort,
Qu’elle s’accroche à ses illusions,
Et multiplie les efforts pour se faire aimer,
S’obligeant à se tromper elle-même.

Mais sa quête est vouée à l’échec,
Car au fond d’elle-même,
Demeure le sentiment,
De ne pas exister pour ses parents,
De les déranger.

Alors elle se sent coupable,
De ne pouvoir les rendre heureux,
Et préfère disparaitre,
Sans faire de bruit, sans laisser de trace.

Anorexie,
Ma réponse à une situation
Devenue insupportable.
Me sentir enfin toute puissante,
Tout contrôler, tout maîtriser,
Quelle jouissance !

Mais quelle illusion aussi…
Car lorsque je me regarde,
Le miroir me renvoie,
Une inconnue.

Qui es-tu Mélanie ?
Que recherches-tu ?

Je suis une âme qui se cherche,
Qui cherche à donner un sens,
Au trésor qu’est la Vie.

Donner aux autres,
De mon temps.
M’aimer davantage,
Chaque jour.

Faire le bien,
Être la lumière,
Pour embellir le monde,
Embrasser l’Univers.

Je suis une étoile,
Filant dans le ciel,
Le marquant de mon empreinte scintillante,
Pour l’éternité.

Anorexie,
Aujourd’hui, je te vois derrière,
Sur mon chemin.
Je n’ai plus besoin de toi pour exister.
Je n’ai plus à me taire,
Car j’ose me dévoiler.

Libérée de ton carcan,
La vie me semble plus savoureuse.
Et si quelques peurs subsistent,
Je les affronte.

Anorexie,
Je te remercie.
Pour cette expérience
Qui m’a fait souffrir,
Pour me faire grandir.

Extrait de Eclosion

Mélanie C.

Partagez Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur PinterestPartager sur Linkedin